A propos de la lombalgie chronique 

La lombalgie correspond à une douleur du bas du dos (région lombaire). La cause de cette douleur est bénigne dans 95% des cas et ne nécessite pas d’examens supplémentaires. On parle alors de lombalgie commune. Dans moins de 5% des cas, la présence d’autres symptômes doit faire rechercher une cause plus grave telle qu’une infection, une fracture, une tumeur ou un rhumatisme inflammatoire. On parle alors de lombalgie secondaire.

La lombalgie commune est un symptôme fréquent. On considère que toute personne aura un épisode de lombalgie au cours de sa vie. Heureusement, cet épisode ne nécessite peu ou pas d'intervention médicale et ne devient pas chronique. Pour une personne sur dix, les douleurs lombaires peuvent persister plus de 3 mois. On parle alors de lombalgie chronique.

Dans ses formes les plus sévères, la lombalgie chronique est responsable d’un lourd handicap avec des limitations dans les activités de la vie quotidienne et des restrictions dans la participation professionnelle. Chez les patients en âge de travailler, l’association de la lombalgie à un arrêt de travail prolongé est de pronostic sombre. Elle génère des coûts économiques estimés à 2,7 milliards d’euros par an et, après 1 an d’arrêt, la probabilité de reprendre le travail est de seulement 25%. 

Ce que l'on va étudier

L’un des enjeux majeurs de la recherche dans le domaine de la lombalgie chronique est de trouver des traitements plus précis et plus efficaces pour prévenir l’évolution des douleurs vers la chronicité et le handicap et réduire les coûts de la maladie. La cohorte ComPaRe Lombalgie Chronique va permettre de recruter sur 5 ans 10 000 patients souffrant de lombalgie chronique et de les suivre pendant 10 ans au moyen de questionnaires à compléter en ligne.

La cohorte ComPaRe Lombalgie Chronique va permettre aux chercheurs :
  • de décrire et de modéliser plus précisément la trajectoire des patients lombalgiques chroniques et les facteurs pouvant la prédire,
  • de réaliser des études observationnelles nichées dans la cohorte portant par exemple sur l’identification des différentes strates de patients lombalgiques chroniques ou les données pertinentes de « personomics » dans cette population, et
  • de réaliser des études interventionnelles nichées dans la cohorte testant des stratégies thérapeutiques innovantes, transposables en soins primaires et ayant pour objectif de prévenir l’évolution vers la chronicité et de réduire le handicap chez ces patients.

Les participants de la cohorte Lombalgie Chronique joueront un rôle actif et fondamental dans cette recherche. Ils pourront inspirer de nouvelles idées aux chercheurs : leur avis et leur participation aux études nichées dans la cohorte seront sollicités régulièrement afin d’élaborer, sélectionner et tester les traitements innovants les plus prometteurs.

Je participe !

Réseaux sociaux

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris